Les News

20/11/2019

Le carnet de route de la finale duathlon, par Anne-Emmanuelle Prévot

posté à 17:33 dans "Résultats"

Samedi 27 septembre, le rdv est donné à 8h à Auray pour Marion, Valérie et Anne-Emmanuelle, accompagnées par Stéphanie et Stéphane.

Les garçons, accompagnés par Bertrand et Erwan, partiront de Pontivy à 8h.

Puis, nous passons prendre Constance ainsi que Malo, Gautier, Thomas et Erwan à Vannes.

 

A midi, nous nous retrouvons tous pour une petite pause pique-nique sur une aire d’autoroute, dehors (nous profitons des derniers rayons de soleil avant la saison hivernale…)

 

Une fois arrivés à Châteauroux, nous récupérons Mathilde et Flavian à la gare.

Puis nous nous dirigeons vers le lieu de la compétition.

Petite anecdote, pendant que les filles se changent et préparent leur vélo : un homme d’un certain âge s’étonne de nous voir en tenue de cyclisme et nous demande si nous les filles nous faisons aussi du vélo (on se regarde entre nous un peu interloquées) et Constance lui répond que oui bien sûr nous faisons aussi du vélo ^^

Il nous demande alors : « ah oui mais vous avez moins de distance que les garçons quand même ? » haha, celui-ci il est resté à la période d’avant-guerre il me semble.

 

Une fois en tenue de sport, nous partons à la découverte du parcours de course à pied. Au programme : un parcours digne d’une course de clocher avec une longue ligne droite bitumée puis un passage devant l’église et des tours autour des terrains de foot.

Le parcours vélo ressemble globalement à un billard : des grandes lignes droites avec quelques relances en virage.

La seule grande difficulté sera la gestion des zones très ventées dans les lignes droites.

S’en est suivie l’habituelle petite photo de groupe en tenue rouge et noire.

 

A la fin de la reconnaissance du parcours, une partie de la troupe décidera de rentrer en vélo sous les coups de klaxon des voitures d’un mariage ; tandis que l’autre partie du groupe rentrera en minibus.

Une fois arrivés au camping, nous nous installons dans les logements (mobiles-home). Du côté des filles, c’est mission tresses en regardant la finale du 800mètres à la télé pendant que les gars font la cuisine et vaquent à leurs occupations.

Au menu du soir, Erwan et Bertrand ont prévu la pasta-party maison de veille course.

Flavian sera l’heureux élu du soir pour la mission vaisselle (il ne nous cache pas son engouement à la tâche).

 

Le début de soirée sera quelque peu agité chez les filles : une araignée gigantesque venue tout droit de l’Amazonie est venue perturber le mobile-home des filles en faisant son apparition derrière les rideaux de la chambre de Constance et Marion. Heureusement que Flavian a bien voulu sacrifier une de ses chaussures de course J

 

Réveil 7 heures chez les filles : petit déj, en tenue, préparation des vélos et des sacs et en route pour le grand jour. Il fait encore frais mais le ciel est bleu : le début de journée s’annonce plutôt bien. Nous nous échauffons toutes ensembles, puis nous allons au parc à vélo tout installer, dernier checking, c’est bon tout est prêt. Il n’y a plus qu’à…

10h25 : appel des équipes sur la ligne. Toutes les places sont déjà occupées en 1ère ligne. Mais nous repérons un endroit où nous faufiler complètement sur la gauche avec Marion afin de ne pas se faire enfermées dès le 1er virage.

 

10h30 : le départ est donné et les fauves s’élancent pour 5km de course.

Marion mène la course et impose un rythme soutenu dès le départ. Je me retrouve dans le 2ème groupe avec les filles de Rennes. Il y aura beaucoup de vent sur la partie du retour : pas question d’essayer de courir seule. Je reste donc dans ce groupe où nous passons des relais les unes et les autres, pour nous abriter du vent dans la ligne droite du retour.

Mathilde, Valérie et Constance se suivent dans un mouchoir de poche.

C’est l’arrivée dans le parc à vélo, j’essaye de faire une bonne transition afin de ne pas louper le bon wagon à vélo…

 

C’est parti pour 20kms de vélo (4 tours de 5km). Pas de chance, c’est moi qui suis en tête de wagon car personne ne veut m’aider à prendre des relais… si j’avais su j’aurais trainé 5 secondes de plus à mettre mon casque…

A la fin du 2ème tour, j’entends Stéphane me dire de partir de ce groupe et de rouler seule. Je n’attends pas une seconde de plus pour partir car je sais que si je reste là, les filles seront plus fortes que moi à pied. Il faut donc tenter pour ne rien regretter. Let’s go for 10kms avec un bon vent de face. Les cuisses brûlent mais c’est pareil pour tout le monde.

De temps en temps, j’aperçois Valérie mener son groupe et Constance qui roule seule et n’a malheureusement pas de groupe pour rouler (pas facile seule face à ce vent, elle n’a pas démérité).  Je l’encourage comme je peux quand je la croise.

Mathilde doit être dans un groupe assez dense car je ne l’ai pas aperçue.

Fin du 4ème tour, je manque de peu l’entrée dans la zone de transition au risque de repartir pour un 5ème petit tour de vélo ;)

 

J’essaye de faire la transition la plus rapide possible avant de partir pour 3kms de course (soit 2 petits tours). On me dit que le groupe de tête est à 20 secondes mais c’est un peu la course à sauve qui peut : mes jambes sont marquées par le vélo et j’ai du mal à maintenir l’allure. Un grand merci aux gars et aux entraineurs pour tous les encouragements. Ça nous a beaucoup aidé tout au long du parcours.

 

A l’arrivée, je retrouve les filles. Nous terminons 4èmes par équipe à 3 petits points de la montée en D1 : pas de regrets, nous avons chacune tout donné et nous n’avons rien lâché. L’année prochaine nous reviendrons plus fortes que jamais avec de beaux objectifs et une équipe renforcée. Au passage, bienvenue à Cécilia Le Bris qui reprend une licence à Pontivy et à la nouvelle venue Laura Porhel.

 

Résultats : Equipe D2 filles : 4ème

Marion : 5ème

Anne-Emmanuelle : 11ème

Mathilde : 30ème

Valérie : 36ème

Constance : 68ème

 

Après la course des filles, c’est au tour des garçons de s’élancer. Ils auront moins de chance que les filles : la pluie est au rendez-vous et le vent se lève vraiment. Il faudra composer avec : et puis on va dire qu’en Bretagne ce sont des conditions auxquelles nous sommes habitués.

 

A 14h15, le coup de pistolet du départ est donné pour les diables en rouge et noir.

Suite à une très bonne càp, Malo est le 1er de l’équipe de Pontivy à rentrer dans le parc à vélo. Il est suivi par Antoine (qui malheureusement, après une bonne cap ne prendra pas le bon pack à vélo suite à une petite erreur dans le parc à vélo : on apprend de par l’expérience). Gautier, Romain et Flavian rentrent tour à tour dans le parc. Et Thomas n’est pas loin. Ça s’annonce bien pour le vélo. Un vélo rendu difficile en raison des conditions météo défavorables (vent de face assez fort, route détrempée et pluie en continu…).

Les filles et les coachs encouragent les gars à fond car franchement ils n’ont pas démérité de courir sous de pareilles conditions.

 

Après un excellent vélo (10ème temps), Malo est le 1er de son équipe à rentrer dans le parc.

Gautier, Romain et Flavian partent quasiment ensembles pour la dernière càp. Antoine n’est pas loin derrière. Il est suivi par Thomas.

 

Malo coupe la ligne d’arrivée à une très honorable 24ème place. S’en suivent Gautier, Romain, Flavian qui finissent à quelques secondes les uns des autres (magnifique course d’équipe les gars). Puis c’est l’arrivée d’Antoine et Thomas qui acquièrent de l’expérience pour les années à venir.

Bravo à toute l’équipe des gars pour votre belle course et votre maintien en D1 !!

 

Résultats : Equipe D1 gars : 11ème.  

Malo : 24ème         

Gautier : 46ème 

Romain : 48ème   

Flavian : 52ème     

Antoine : 61ème                        

Thomas (U23) : 68ème           

 

 

Bonne coupure à tous et vivement l’année prochaine avec la team des rouges et noirs !

 


12/09/2019

Inscription 2019 2020

posté à 08:27

Ouverture des inscriptions au club de PONTIVY TRIATHLON saison 2019/2020

 

 

C'est par  ICI

 

 

 


09/09/2019

Challenge National jeunes 2019

posté à 14:33

🔴⚫ Challenge National Jeunes :

14ème place pour Pontivy triathlon au Challenge National Jeune Club suite aux trois championnats nationaux et à la demi-finale de Pontivy, avec notamment une 9ème place au championnat de France de triathlon. Belle progression pour le club qui se classait 58ème de ce même classement il y a trois ans !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes sur des vélos, vélo, montagne, plein air et nature

 

 

 

 

 


05/09/2019

Le compte-rendu de la finale D2 Triathlon à St-Pierre-d'Albigny, par Thibaut Fargeas

posté à 11:04 dans "Résultats"

Bonjour à tous, je m’appelle Thibaut Fargeas et je vais vous partager notre déplacement et notre course à St-Pierre d’Albigny pour la finale D2 2019.

 

Tout commence le vendredi matin, 7h00 (7h10…mais ne parlons pas du retard), à Pontivy où une partie de l’équipe se retrouve ainsi que notre coach Tristan Le Potier. Pour cette finale, l’équipe était composée de Sébastien Le Cocq, Gautier Hébert, Pol Le Bot, Thomas Cardona et moi puis en U23 Charly Martin et Elouan Millau. Une fois les vélos placés dans la remorque, nous prenons la route direction Rennes où nous retrouvons Thomas et Gautier. Ensuite, direction Joué-Les-Tours où les 2 minibus se retrouvent car, en plus de l’équipe homme, il y avait l’équipe fille composée de Marion Le Goff, Mathilde Soulon, Valérie Bellego, Laura Guyon et Lylou Evanno. Tout le monde est content de se retrouver, c’est beau à voir. Après 2/3 échanges, on remonte dans les minibus direction St-Pierre d’Albigny. Le trajet est très long (10h-11h de route) donc pour passer le temps on lit et relit une cinquantaine de fois la startlist histoire de voir un peu les forces en présence mais aussi le parcours vélo qui, faisait énormément parler de lui, car il était composé d’un col de 4,9 km à 6% de moyenne avec un passage à 12% donc nous étudions les différents tracés des concurrents de l’année dernière sur Strava et effectivement, la partie vélo s’annonçait rude.

 

18h30, arrivée sur le site situé au Lac de Carouge entouré de montagnes, c’est un cadre vraiment magnifique. Ensuite, direction le camping du lac pour poser les affaires et se préparer afin d’effectuer la reconnaissance du fameux parcours vélo. Le parcours était constitué d’une première partie qui comprend la sortie de parc jusqu’à l’entrée sur le circuit vélo où nous allions réaliser les 2 tours. Cette partie faisait 3km et était assez plate, parfaite pour pouvoir reprendre les groupes avant d’attaquer la montée. Ensuite la boucle était composée du col de 4,9 km, la descente de 2,5 km et une partie assez vallonnée en vallée de 2,7km tout ça à faire 2 fois avant de reprendre la partie de 3km pour nous ramener au parc donc un circuit un peu plus long que d’habitude. Tous préparés, l’équipe fille et l’équipe garçon s’élancent ensemble sur la reconnaissance. Les premiers commentaires sont « Ah oui quand même, ça monte ! ». Pour ma part je trouve ce circuit très intéressant mais très sélectif, ça ne sera pas le meilleur nageur-coureur qui gagnera demain mais plutôt le plus gros rouleur ^^. Une fois le col reconnu, nous nous lançons dans la descente. Cette descente est plutôt technique car elle est constituée de plusieurs virages en épingle.  Des essais de passage de virages en conditions de course sont nécessaires afin d’être serein le lendemain. Mais un de nous n’a pas eu de chance, Elouan est arrivé un peu trop vite dans l’un des derniers virages et a fini sa course en soleil dans le jardin d’une habitation. Il reçoit un gros choc sur le front et se trouve bien sonné… Nous réalisons une deuxième fois la partie vélo histoire de bien connaître la montée et la descente. Chacun a ses particularités d’avant course, donc tout le monde est un peu éparpillé sur le circuit pour réaliser des exercices.

20h, retour au camping. Pol, Gautier, Sébastien, moi et l’équipe fille décidons d’aller courir et reconnaître le parcours course à pied. Rien d’alarmant, le parcours est constitué de trois boucles de 1,7 km sur un circuit plat autour du lac. Quelques accélérations pour finir puis retour au camping pour le repas. Viande blanche et pâtes sont au menu. Tout le monde rigole bien, l’atmosphère est détendue. Le lendemain, les courses étaient à 13h pour la D2 fille et 15h pour la D2 garçon donc nous pouvions avoir une bonne nuit de sommeil.

 

9h, heure du réveil, tout le monde prend son petit déjeuner avant de ranger ses affaires et se préparer pour aller sur le site. Ouverture du parc à vélo à 12h pour tout le monde. Arrivé sur le site, les dossards sont récupérés donc nous nous empressons de coller les tatouages pour rentrer bientôt dans le parc.

 

12h, l’équipe fille et gars rentrent dans le parc, on place nos vélos et nos affaires de course à pied puis observons les sens de rentrée et de sortie de parc. La température monte et annonce 35° pour notre course, il va faire chaud ! Une fois les affaires placées, les filles commencent leur échauffement car le départ est imminent. Pour nous, une grande couverture placée à l’ombre des arbres fera office de QG d’attente avant 15H. Nous sommes bien placés sur le parcours et pouvons voir la sortie d’eau, le départ vélo, le retour vélo et les trois passages de course à pied. On remarque que pour la partie natation, la première bouée est vraiment proche du départ (environ 100m) donc un match de boxe est prévu à 15h01 (personnellement plus 15h01’14’’). Les filles se classent à une 13ème place sur l’étape avec Marion 15, Valérie 30, Mathilde 50, Laura 54 et Lylou DNF à cause de la chaleur. Mais grâce à des étapes précédentes réussites, les filles se classent 11ème au classement final et arrive à se maintenir pour leur première saison en D2. Félicitations !

 

Pour nous, 14h, nous commençons notre échauffement, la pression monte encore d’un cran (en sachant qu’elle est déjà très importante^^). Pour ma part ce n’est que ma deuxième D2 avec un départ normal car Besançon était un contre-la-montre par équipe et Muret avait été transformée en duathlon donc je redoute un peu plus cette partie dû à un petit manque d’expérience. Notre objectif est d’essayer de faire aussi bien voire mieux que la finale de l’année dernière avec une 6ème place.

14h50, après avoir passé une vingtaine de minutes d’échauffement dans l’eau, les équipe sont appelées dans le sas d’appel. Une par une, les équipes sont appelées et se placent sur la ligne de départ. Lorsque nous sommes appelés, nous décidons de nous placer au milieu de la ligne, par conséquent il faudra essayer de prendre un gros départ pour éviter le rabattement des deux côtés au milieu. Nous nous plaçons avec Pol, Sébastien et Thomas en première ligne puis Gautier et moi en deuxième. Charly et Elouan eux se trouvent dans le sas des U23 situé sur la gauche du départ

14H59’50’’, Claude monte le son.

 

 15h00, le départ est donné, je m’élance dans les pieds de Thomas mais je commence déjà à recevoir des sacrés coups. J’essaye de nager le plus vite possible pour ne pas arriver dans le masse à la bouée. Mais c’est raté, arrivé à la première bouée, c’est le Titanic. Tout le monde se monte les uns sur les autres, des gars remontent de nulle part revenant des abysses du lac de Carouge. Ce moment me paraît vraiment long, je suis quasiment immobile entouré de gars qui ont la même envie que moi, sortir de ce bouillon. Une fois la première bouée passée, je me rend compte que j’ai vraiment perdu beaucoup de places, mais j’essaye de tout donner pour rattraper le retard. Le parcours était composé de 5 virages donc plusieurs passages difficiles. À chaque bouée, je me fais avoir, et par conséquent je perds encore des places. Dernière partie, je reconnais Gautier qui me double, j’essaye donc de me mettre dans ses pieds mais un triathlète d’Envy en a décidé autrement et m’attrape les pieds pour me tirer. À la sortie natation, je suis 67ème, une natation à oublier. Après la course, j’apprendrai que Pol et Seb ont eux, réussi à éviter le bouillon et sortent de l’eau en 11ème et 13ème position donc une natation vraiment positive pour eux 2. Nous sortons de l’eau respectivement Pol 11, Seb 13, Thomas 41, Elouan 54, Gautier 58, Moi 67 et Charly 78. À la sortie de l’eau, je vois qu’il y a Arthur Forissier (un des meilleurs rouleurs du circuit) pas loin devant, je décide donc de faire une bonne T1 mais je le manque de peu…

 

Pas de questions à se poser, je pars à bloc en vélo sur la partie de 3km, je rejoins assez vite un petit pack. Lorsque nous entrons sur le circuit, nous étions déjà à 1’50 de la tête de course, donc l’écart était important. Au début du col je rattrape Thomas et il m’annonce qu’il n’est vraiment pas en forme. La chaleur est bien présente et tape bien à la tête sur le col. La montée se passe vraiment bien, j’ai des bonnes jambes. Petit à petit je rattrape pas mal de monde. Je me sens bien, à la fin du 1er tour vélo Seb est 30, Gautier 32, Pol 33, donc tous les trois dans le même pack. Puis ensuite moi en 42ème position puis Charly, Thomas et Elouan dans le même pack environ à la 58ème place.

 

Je ne me pose pas de questions et décide de commencer la montée du deuxième tour devant le pack, j’essaye de monter à une bonne allure pour dégrossir le groupe pour but qu’il y est le moins de monde possible dans la descente. Je vois que personne ne passe devant donc je me dis que l’allure est bonne car ils sont dans le dur et observe que ça commence à lâcher à l’arrière. Arrivé en haut de la montée, je vois Pol devant qui n’est pas très loin. La descente se passe bien, j’arrive à garder ma première place dans le pack pour pouvoir prendre les virages sans risques. Arrivé quasiment en bas, je reviens sur Pol. Il nous reste environ 6km avant de poser le vélo. Tout le monde se regarde un peu durant 3km, car la plupart veulent récupérer un peu avant la partie course à pied. Ensuite nous arrivons sur la partie qui nous ramène au parc. Ce fût 3km où il fallait réussir à rester devant malgré les nombreuses attaques afin de poser le vélo à l’avant du groupe. Arrivé à la pose du vélo, Pol et moi sommes bien positionnés et arrivons à descendre du vélo sans complications. À la pose du vélo Seb est 29, Gautier 34, moi 40, Pol 43 puis Thomas, Charly et Elouan ensemble vers la 50ème position.

 

Pol et moi nous élançons ensemble à pied, c’est vraiment dur car il fait très (très, très) chaud et la partie vélo a bien abimé les jambes. Je vois que Pol n’arrive pas à courir à son niveau à cause d’un fort point de côté. Nous réalisons une bonne partie du parcours ensemble. Je retrouve de bonnes sensations au fur et à mesure mais le point de côté de Pol ne passe pas donc il me lâche progressivement vers la fin du deuxième tour. J’apprends que Sébastien n’est pas loin devant, je suis triste d’apprendre ça car Seb n’est pas à sa place mais je me dis que Gautier est plus devant vu sa forme du moment. Le dernier tour course à pied est vraiment difficile car la chaleur se fait de plus en plus ressentir, la tête commence à tourner et le lactique commence à piquoter fortement les jambes. J’avais les babines qui raclaient le sol mais je me disais de ne pas lâcher car je suis troisième de l’équipe et par conséquent je classe. Les encouragements sur le côté aident à aller jusqu’au bout ! Merci à tous !

 

Je retrouve Seb et Gautier à l’arrivée, j’apprends que Gautier termine 31ème donc une place loin de ses attentes. À l’arrivée Gautier est 31ème, Seb 39ème, moi 43ème, Pol 44ème, Elouan 57ème, Charly 72ème et Thomas DNF à cause de la chaleur. Nous sommes tous un peu triste, comme dit Pol « Bien sûr tout ce qu'on en est on est très loin d'être champion du monde, pourtant on vit l'aventure à fond, car à notre modeste niveau l'investissement reste important, les sacrifices nombreux, et les soutiens nécessaires. Ça ne reste que du sport, du sport pour lequel on sue, pour lequel on aime, pour lequel on pleure, pour lequel on se lève, pour lequel on sourit de toutes nos dents dans des éclats de joie, pour lequel on tient tête et avec lequel on se construit, avec lequel on vit. ».

 

            Nous apprenons que nous finissons 14ème de l’étape, très loin de nos attentes, mais 12ème du classement général donc nous serons encore présents l’année prochaine sur le circuit D2 pour tout donner et essayer de faire une année 2020 supérieure à celle de 2019.

 

            Je voulais remercier tout d’abord tous mes collègues (féminin et masculin) de club sans qui les déplacements seraient beaucoup moins drôles. Nous avons vraiment une bonne entente, une bonne cohésion. Chacun connaît le rôle qu’il a à jouer. Quand un de nous commence à flancher, nous sommes tous là pour l’aider. Peut-être que sportivement, la saison 2019 en D2 n’a pas été très bonne, mais au niveau de l’équipe, elle a aidé à renforcer les liens et le mental de chacun pour essayer de rebondir sur chaque course. Nous reviendrons en 2020 avec le couteau entre les dents et une forte envie de mieux.

            Je voulais aussi remercier les différents accompagnateurs, les différents encadrants qui s’occupent des déplacements tout au long de la saison, car ils donnent de leurs temps pour que nous ayons la possibilité de pratiquer notre passion dans de bonnes conditions donc un énorme merci au Pontivy Triathlon !

 

PS : Petite pensée à Elouan qui aura couru avec un traumatisme crânien (détecté aux urgences une fois rentré), bon rétablissement à toi !

 


19/06/2019

Retour sur la D2 de Besançon avec le carnet de route de Gautier Hébert

posté à 13:35

Samedi matin, 9h00. Je viens d'arriver au lieu de rendez-vous habituel à Rennes que les minibus arrivent déjà. C'est peut-être bien la première fois qu'ils sont à l'heure, ça annonce forcément un bon week-end !

Je retrouve une partie de l'équipe garçons (Sébastien Le Cocq, Thibaut Fargeas et Malo Le Bihan), une partie de l'équipe filles (Constance Mainguy-Sourdin, Mathilde Soulon, Valérie Bellego et Lorette Bellamy) ainsi que les coachs du week-end Tristan Le Potier et Yvonnick Le Bot. Nous récupérerons plus tard Pol Le Bot et Laura Guyon pour se retrouver au complet.

 

Le long trajet vers Besançon se passe bien. Pendant que Thibaut écoute un podcast sur la nutrition sportive, nous entreprenons de répondre aux questions qui nous ont été posées sur instagram. On s'est bien amusés à faire ça, j'espère que c'était également divertissant à voir de l'extérieur ;) Pas grand chose d'autre à signaler mis à part que Polo a failli se faire embaucher sur une aire d'autoroute mais pas question de le laisser là, on en a besoin pour le lendemain ! 


Arrivée sur Besançon à 17h00, nous reconnaissons les parcours en évitant l'orage annoncé. Nous connaissons bien le parcours pour avoir déjà couru ici deux fois donc pas de surprise pour nous, contrairement aux filles qui viennent ici pour la première fois.

Repas d'avant-course au Flunch, petit briefing et au lit de bonne heure car le réveil sera très matinal !


6h00 le dimanche matin. C'est l'heure de se lever et de faire un rapide réveil musculaire. Notre départ est en effet prévu à 8h33 (la course étant un contre-la-montre par équipe, les équipes s'élancent de minute en minute), celui des filles à 8h53. 

Un rapide petit-déjeuner et nous voilà déjà partis afin de déposer les vélos dans le parc. Nous apprenons au passage qu'il n'y aura pas de combinaison. Déception pour toute l'équipe garçon (composée de gros nageurs). Tant pis, on se rattrapera plus tard !

Juste avant le départ, l'équipe derrière nous lance une petite pique à Sébastien ("on va chasser Le Coq"). Ca y est, le voilà énervé et prêt à en mettre partout !

 

Le départ natation se passe bien mais très vite Malo n'est pas au mieux. Nous essayons de limiter la casse mais ce n'est pas une grande réussite (nous réalisons le 15e et dernier temps natation). En plus de ça, nous rallongeons un peu en prenant une bouée supplémentaire (après vérification, il n'y avait pas de bouée à cet endroit sur le briefing !). Sûrement 20 secondes perdues bêtement... 

 

Sur le vélo, cela se passe mieux, nous sommes bien organisés. De mon côté, les jambes répondent bien, je suis sensé me sacrifier avec Thibaut donc nous appuyons nos relais au maximum. Evreux emmené par Robin Moussel nous rattrape après 7 kilomètres et nous profitons de ce point de mire pendant tout le deuxième tour. Nous réalisons finalement un beau vélo avec le 7ème temps. Pour ma part, après un dernier relais, je suis à 2 doigts de me faire distancer et pose 10m derrière le reste de l'équipe !


Après une transition express, nous ressortons tous les 5 du parc. Je pars en surrégime pour accompagner au maximum les gars. Malo n'est pas au mieux, changement de plan, je dois courir malgré les efforts fournis à vélo ! Sébastien et Polo m'accompagnent, ce dernier nous pousse, démontrant encore sa grande forme du moment !

Une grosse dernière ligne droite et voilà que Sébastien vomit ! Enfin, après plusieurs contre-la-montre où on le sentait limite, nous avons réussi à le faire vomir, la journée est déjà réussie sans même connaître notre classement ! 

Finalement, nous nous classons 9ème (15e temps nat - 7e vélo - 5e càp), à moins de 30 secondes des 7ème, un peu rageant étant donné notre détour en natation + un mauvais aiguillage à T1 qui nous a fait perdre quelques secondes. Malgré tout, cela reste un bon résultat pour nous en contre-la-montre par équipe. L'année dernière, nous étions 12e ici-même. A titre personnel, je suis content de voir la forme revenir après un début d'année pourri !
Quelques minutes plus tard, les filles en terminent à une très belle 7ème place ! Après leur 11ème place à la première manche, ça sent bon le maintien pour elles !



Une journée globalement réussie donc pour les deux équipes, nous fêtons ça au tour d'un bon repas puis rentrons tranquillement en Bretagne sans péripéties particulières. Prochaine rendez-vous pour le groupe D2 : Muret le 28/07 ! 

 




» Consulter les archives

RSS